Evènement / Annonce


Inauguration du nouveau spectromètre de masse de l’IHU EVEREST : une technologie d’imagerie révolutionnaire et unique en Europe pour la recherche sur les maladies du foie

L’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) EVEREST ambitionne de devenir un centre d’excellence mondial sur la recherche autour des maladies du foie. Mercredi 20 mars 2024, s’est tenue l’inauguration de l’une des technologies révolutionnaires qu’hébergera l’IHU EVEREST : le spectromètre de masse Maldi?-HiPlex pour la multiomique spatiale (1.7 M HT). Financé intégralement par la Région Auvergne-Rh?ne-Alpes, cet équipement unique en recherche en Europe permettra d’améliorer la visualisation et l’analyse des phénomènes biologiques des cellules et des tissus hépatiques.

IHU EVEREST : un centre d’excellence mondial sur la recherche autour des maladies du foie

Les maladies chroniques du foie (MCF) touchent plus de 1,5 milliard de personnes dans le monde ; elles entra?nent plus de 2 millions de décès par an (soit 3,5% des décès au niveau mondial). C’est pour répondre à cet enjeu de santé publique majeur et pour structurer l’ensemble de la filière hépatique locale qu’est né l’Institut d’Hépatologie de Lyon, labellisé par l’Etat, en mai 2023, comme Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) après évaluation par un jury international. Cette décision positionne, de facto, l’institut lyonnais comme une référence incontournable : EVEREST (intEgratiVE RESearch in hepaTology) devient le premier et unique IHU fran?ais entièrement consacré aux pathologies hépatiques ; il est également le seul IHU labellisé sur la région Auvergne-Rh?ne-Alpes.

Déjà référence fran?aise, cet IHU, porté par les Hospices Civils de Lyon, l’Université Claude Bernard Lyon 1, l’Inserm et le Centre Léon Bérard, et bénéficiant du soutien de la Ville de Lyon, de la Métropole de Lyon et de la Région Auvergne-Rh?ne-Alpes, entend devenir un centre d’excellence mondial sur la recherche autour des maladies du foie. Son siège, localisé dans un b?timent totem, devrait voir le jour en 2026 sur le site de l’h?pital de la Croix-Rousse.

L’IHU EVEREST ambitionne d’être à la pointe de la recherche translationnelle en hépatologie gr?ce à la création d’un centre unique sur le foie. L’institut sera un lieu de recherche intégrée et de soins cliniques pour l’innovation en matière de diagnostic et de thérapie en hépatologie où chercheurs, médecins et partenaires industriels travailleront ensemble pour amener l’innovation aux patients et à la pratique clinique. L’objectif est de développer un modèle de médecine de précision durable pour les patients atteints de maladies chroniques du foie.

Le spectromètre de masse Maldi?-HiPlex : un équipement de référence, unique en recherche en Europe

Plusieurs technologies spatiales à haut débit ont été développées pour améliorer la visualisation et l’analyse des phénomènes biologiques des cellules et des tissus. Parmi ces avancées, les approches innovantes d’imagerie par spectrométrie de masse (MSI) se distinguent particulièrement. Par une analyse très fine sur coupe de tissu, elles permettent de révéler la distribution spatiale des biomolécules au niveau cellulaire et subcellulaire simultanément.

C’est l’une de ces technologies de pointe qui a été inauguré le 20 mars 2024 dans le cadre de la construction du projet d’IHU EVEREST. Le spectromètre de masse Maldi?-HiPlex pour la multiomique spatiale constitue un équipement de référence, unique en recherche en Europe. Cette technologie révolutionnaire permet à la fois de visualiser la répartition des protéines, et d’explorer l’activité métabolique à l’échelle de la cellule unique et de mieux comprendre la biologie sous-jacente des interactions cellulaires, de l’homéostasie tissulaire et des pathologies.

visuel
visuel

visuel
visuel

visuel
visuel

Le spectromètre de masse Maldi?-HiPlex de l'IHU EVEREST. Sophie Ayciriex, maitresse de conférence à l'Université Claude Bernard Lyon 1 et responsable de la plateforme, étudie la foie d'une patiente de 57 ans atteinte d'un cancer.


Gr?ce à un soutien financier exceptionnel de 1,7 M de la Région Auvergne-Rh?ne-Alpes et à la réactivité des services de l’Université Lyon 1 qui ont pu faire aboutir l’acquisition de ce projet dans des temps extrêmement court, cet équipement est le premier de ce type en France.

Le spectromètre de masse Maldi?-HiPlex, équipement d’autant plus exceptionnel, qu’il n’en existe que 5 exemplaires en Europe, peut être considéré comme la pierre angulaire du nouvel IHU et de son attractivité pour les meilleurs chercheurs et cliniciens mondiaux et pour les industries de la santé.

Concrètement, cet équipement utilise des techniques d'analyses extrêmement sensibles pour détecter, localiser précisément et mesurer en une seule analyse des milliers de molécules, même en quantité infime. Par une analyse très fine sur coupe de tissu, les approches innovantes d’imagerie par spectrométrie de masse (MSI) permettent de révéler la distribution spatiale des biomolécules au niveau cellulaire et subcellulaire simultanément.

En biologie, la distribution spatiale de molécules d’intérêts est fondamentale pour la compréhension du fonctionnement du vivant en conditions normales et dans les situations pathologiques, afin d’identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques.

La puissance du Maldi? offre désormais ainsi aux chercheurs des équipes de l’IHU une infinité d’applications dans l’étude des mécanismes physiopathologiques, notamment en cancérologie.

Catherine Staron, Vice-Présidente déléguée à l’Enseignement supérieur, à la Recherche et à l’Innovation de la région Auvergne Rh?ne Alpes a tenue à rappeler ce caractère unique de la machine ? L’inauguration du spectromètre de masse de l’IHU de Lyon est un moment important pour la Région Auvergne-Rh?ne-Alpes. C’est un investissement inédit de la Région, qui finance intégralement cet équipement à hauteur d’1,7 M. Cet investissement considérable illustre la conviction que nous partageons avec Laurent WAUQUIEZ depuis le début : ? l’IHU d’hépatologie est une chance pour notre région et sa dynamique doit être lancée sans attendre. Avec ce spectromètre, la Région est fière de doter au plus vite les équipes d’un outil à la pointe du progrès. Combiné au savoir-faire et à l’ingéniosité de nos chercheurs, il ouvre la voie à des avancées majeures dans le domaine de la recherche en hépatologie. ?

Frédéric FLEURY, Président de l’Université Claude Bernard Lyon 1, aux c?tés des autres partenaires de l’IHU d’hépatologie de Lyon, Raymond LE MOIGN, Directeur général des Hospices Civils de Lyon, Dominique PELLA, Délégué régional INSERM Rh?ne-Alpes-Auvergne et Jean-Yves BLAY, Directeur général du Centre Léon Bérard, réunis lors de l'inauguration, a souligné quant à lui ? la collaboration exemplaire entre la Région Auvergne-Rh?ne-Alpes et l’ensemble des fondateurs est prometteuse et témoigne de l’adhésion forte de la collectivité à ce projet d’envergure régionale, locale et national. En ce sens, je ne doute pas que ce premier temps fort autour d’un équipement scientifique exceptionnel nourrira une dynamique pour consacrer l’IHU Everest, comme le centre d’excellence mondial dans le domaine de l’hépatologie. ?

Fabien ZOULIM, Directeur de l’IHU de Lyon rajoute ? L’arrivée du spectromètre de masse pour imagerie en cellule unique est un moment clé du démarrage de l’Institut d’hépatologie de Lyon. Cette inauguration concrétise le soutien de la Région Auvergne-Rh?ne-Alpes pour positionner l’IHU comme un centre d’excellence internationale et d’innovation dans le domaine des maladies du foie. Cet équipement de haute technologie permettra de développer des projets de recherche de rupture pour répondre aux défis d’une prise en charge personnalisée des maladies hépatiques. Il s’agit d’une pièce maitresse dans la stratégie de l’Institut qui contribuera à accélérer les innovations pour guérir ces maladies via une médicine de précision. ?

Sophie Ayciriex, maitresse de conférence à l’Université Claude Bernard Lyon 1, responsable de la plateforme a pu présenter à tous les officiels présents le fonctionnement de la machine rappelle également que ? Le soutien inédit de la Région et de l’UCBL est une grande chance pour nous, chercheurs de l’ISA, affiliés à l’IHU EVEREST. En effet, nous allons mettre en ?uvre toute notre expertise pour développer des méthodes analytiques innovantes afin d’identifier des signatures moléculaires à partir de coupes de tissus de foie de patients avec une grande résolution spatiale et même jusqu’à l’échelle de la cellule unique. La technologie MALDI-2 va repousser les limites de la recherche sur les maladies chroniques du foie et délivrer de nouvelles informations pour améliorer le diagnostic et le traitement des patients. ?

visuel
visuel

visuel
visuel

Présentation du spectromètre de masse Maldi?-HiPlex lors de son inauguration le 20 mars 2024 en présence des officiels.


visuel
visuel

En présence de Gabriele Fioni, recteur délégué à l'enseignement supérieur et à la recherche de la région académique Auvergne Rh?ne-Alpes,Catherine Staron, Vice-Présidente déléguée à l’Enseignement supérieur, à la Recherche et à l’Innovation de la région Auvergne Rh?ne Alpes  Frédéric FLEURY, Président de l’Université Claude Bernard Lyon 1, aux c?tés des autres partenaires de l’IHU d’hépatologie de Lyon, Raymond LE MOIGN, Directeur général des Hospices Civils de Lyon, Dominique PELLA, Délégué régional INSERM Rh?ne-Alpes-Auvergne et Jean-Yves BLAY, Directeur général du Centre Léon Bérard avec l'équipe de l'IHU Everest et les représentants des associations de patients.

visuel
visuel

Fabien Zoulim, directeur de l'IHU EVEREST.

visuel
visuel

Conférence Sophie Ayciriex

visuel
visuel

Ouverture Frédéric Fleury et Dominique Pella

visuel
visuel

Intervention Jean-Yves Blay

Crédits photos : Eric Le Roux / Direction de la communication UCBL

Publié le 25 mars 2024 Mis à jour le 27 mars 2024